Publié le

Série: Dickinson sur Apple TV

La vie d’Emily

Sur Apple TV, j’ai découvert la série Dickinson.
La claque.

La série s’inspire de la jeunesse de la poétesse américaine Emily Dickinson. Née en 1830 dans la ville de Amherst, ville qu’elle ne quittera pas et où elle mourut en 1886.
A l’époque, les femmes n’étaient pas publiées et ne pouvaient prétendre à faire carrière. Deux choix s’offraient (ou pas) : le mariage ou rester à s’occuper de la demeure parentale et des parents vieillissants.


Emily Dickinson est une jeune femme talentueuse, ses poèmes s’inspirent de la mort, mais elle est incomprise. On la trouve exubérante.

Le générique de la série

Un côté décalé

Dans la série, on voit comment Emily évolue dans son monde fait d’hallucinations et de délires où elle côtoie la Mort et l’Abeille, que l’on retrouvera dans la plupart de ses poèmes.
On découvre Austin et Lavinia, frère et sœur d’Emily, Sue, fiancée d’Austin et très proche d’Emily, ses parents, Ben, George…

Les décors victoriens et les délires sombres rappellent Alice au Pays des Merveilles, avec un petit côté gothique.

« I am nobody », posé sur un de mes papillons de nuit

Un côté très 2021

Les codes de la jeunesse, de la bienséance, ne sont pas respectés, pour amener les personnages à vivre comme à notre époque, leur sexualité, la drogue, l’alcool. La musique est moderne, les acteurs sont intéressants.

La jeune femme est brimée par son statut de femme, seuls les mourant et la mort lui certifient qu’elle sera l’unique Dickinson dont on parlera dans cent ans.

Emily Dickinson ne sera connue qu’après sa mort, elle a écrit 1800 poèmes et un peu moins d’une douzaine fut publié de son vivant. Comme beaucoup d’autres autrices du XIXème siècle, elle vécut recluse une grande partie de sa vie (Les sœurs Brontë, Jane Austen…)

« Hope », illustré avec une de mes aquarelles

Saison une

On découvre une jeune femme attachante, amoureuse de sa meilleure amie qui va épouser son frère Austin. On entre dans ses pensées et dans ses poèmes.

Dans la saison une, Emily rencontre deux autres auteurs, Henry David Thoreau(« Walden ou la vie dans les bois ») et Louisa May Alcott (« les quatre filles du Dr March »), mais ils ne se connaissaient guère en réalité.

La série « Dickinson » est une vraie claque! A découvrir sur Apple TV

Saison deux

Dans la saison deux, on découvre une Emily partagée entre la joie et la peur d’être publiée. On découvre une Sue changée, une Lavinia métamorphosée… On se prend d’affection pour la mère (qui n’est autre que Ellen d’Ally McBeal). Et Emily croit rencontrer l’amour avec son éditeur…
Et finalement, son amour était sous ses yeux depuis le début.

En conclusion…

J’aime : Tout. C’est vraiment un univers qui me correspond entièrement, entre romantisme et fantastique.
J’aime moins : Attendre pour la suite.

L’abeille, personnage très présent dans la tête d’Emily.

J’attends avec impatience la saison trois !

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette série ?